Bolivie « Actualités – Breizh Flag Trip Tour

Archive pour le mot-clef ‘Bolivie’

La Bolivie, numéro 87 !

lundi 20 juillet 2009

Aprèe la Namibie et l’Afrique, retour en Amérique du Sud pour découvrir la Bolivie ! qui devient officiellement 87 ème pays du BFTT !

Un petit peu d’histoire grâce à wiki :

La Bolivie ou État plurinational de Bolivie est un pays d’Amérique du Sud sans accès à la mer entouré par le Brésil, le Paraguay, l’Argentine, le Chili et le Pérou.

Les Espagnols découvrirent à leur arrivée au XVIe siècle, une très grande quantité d’argent dans les mines de Potosí. La Bolivie fit d’abord partie de la vice-royauté du Pérou avant de passer sous le contrôle de la vice-royauté du Río de la Plata. Avant l’arrivée des Espagnols, les hauteurs de la Bolivie étaient peuplées de polythéistes (religion Inca). Les Espagnols y imposèrent graduellement le catholicisme.

Les luttes pour l’indépendance débutent en 1809, mais l’indépendance n’est acquise qu’en 1825, grâce aux armées de Bolívar, en hommage duquel la Bolivie pris son nom. La Bolivie et le Pérou constituent, sous le nom de Confédération péruano-bolivienne, un seul pays pendant une courte période de temps (1836-1839).

La Bolivie connaît tout au long du XIXe siècle une période d’instabilité politique, marquée par de fréquents coups d’état et l’intervention fréquente de l’armée qui ne totalise alors pas moins des deux tiers des dépenses publiques de l’État central. Dans l’ère des caudillos qui s’étend sur une large partie du XIXe siècle, on distingue traditionnellement la période des caudillos letrados, courant de l’indépendance de 1825 à 1848, de celle des caudillos barbaros (1848 à 1884). Là où les premiers caudillos étaient majoritairement issus de la bourgeoisie créole, parfois instruits à l’école militaire espagnole, à l’image des généraux Sucre et Santa Cruz, les seconds, d’origine plus populaire, ne devaient leur position qu’à leur ascension dans la hiérarchie militaire ; ils sont restés célèbres pour leur cruauté et leur gestion approximative des affaires publiques.

En 1964, le coup d’État du général Barrientos ouvre une longue période de dictatures militaires qui ne s’achèvera qu’en 1980. Suivant l’intermède de « gauche » du général Torres (1970-1974), la dictature du général Banzer (1971-1978) est marquée par l’adoption de la « doctrine de sécurité nationale » qui se traduit par l’interdiction institutionnalisée de toute activité politique et syndicale. L’accession au pouvoir du narco-trafiquant Luis García Meza conduit à la rupture des relations diplomatiques avec les États-Unis et contraint les militaires à soutenir un processus démocratique qui porte, après vingt-deux ans de dictatures quasiment ininterrompues, Hernán Siles Zuazo au pouvoir.

Quelques chiffres :  Indépendant depuis 1825, la Bolivie est classée 85 ème pays par sa population (9 247 816  hab) , 27 ème par sa superficie (1 098 581 km²) et surtout 87 ème pays a être traversé par le BFTT.

Sa capitale : La Paz et Sucre.